AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le Syndicat Yakuza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iriam

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: le Syndicat Yakuza   Mar 6 Mar - 23:57


Il existe une légende à l'Est où il est dit que lors de la création 10 Corbeaux s'envolèrent pour répandre la lumière dans le monde. Mais ils apportèrent une chaleur insupportable, à tel point qu'un archer du en abattre neuf pour épargner les créatures terrestres. Le dernier corbeau se nommait Yatagarasu, et il se serait réfugié dans le soleil. Aujourd’hui on n’voyait du soleil d’une tâche claire au travers des l’épaisse brume qui recouvrait le globe, mais Yatagarasu parvenait à briller jusqu’à ses réceptacles, les hommes qui portaient son symbole.
C'est de cette légende que le syndicat Yakuza fondé par Kenshin Shimada tirait son nom : YataGarasu-Gumi. Comme pour tous les autres syndicats traditionnels, c'est le "Gokudo " à peine restreint par l'application du "Ninkyodo", qui régit les agissement de la famille. Le second étant un code d'honneur issue de l'influence des Rônins au sein des familles de l’époque. Il est devenu un état d'esprit et un éthos de vie, plus qu'un code respecté à la lettre. Le fond compte avant tout formes.

Shimada –sama (Kenshin) installa le siège à Osaka. Trois générations plus tard, il céda le rôle d'Oyabun à son petit-fils, Akira. Le jeune patriarche devient également propriétaire de la La Shimada Corps est une filiale pharmaceutique spécialisée dans les nanotechnologies et labiocybernétique, servant également de centre de recherche. Le nouveau Kumicho profite de l'expansion de cet investissement pour établir la firme aux USA. Depuis 1980, les plus grandes villes de la cote Est voient proliférer les labos de recherches pharmacologique classique de la Shimada Corps, ce qui permettait aux Yakuza de faire leur premier pas sur le sol américain en toute légalité. Bientôt la firme devient fournisseur principal des quelques hôpitaux de Redzone sur la côte est des States, en matière de matériel de robotique en nano-chirurgie, par des modèles agréé au sceau gouvernemental. Le BronX n’y échappe pas, et la Shimada corps achemine également, sous couvert de sociétés écrans, des médicaments et des produit de parapharmaco dans les pharmacie du BronX. Le Laboratoire du BronX trône à la lisière de la freezone en employant une cinquantaine de chercheurs et laborantin, sous la coupelle de Yarüen Rhiannyr.

Etrangement, une nouvelle drogue se répand parmi les technocrates des FreeZones : Le Dolorogen. Cette substance bleu électrique connait un succès immédiat et devient monnaie courante dans certains club BDSM branché. Mais les hautes sphères ne sont pas les seules touchées. Bien qu'il n'y ait aucune preuve tangible reliant cette drogue à la Shimada Corps, les rumeurs vont bon train. Certains témoins aurait vu d'étrange masochiste s'éclater le crane contre les murs afin combler le manque provoquer par cette substance et de nombreuse disparition ont été signalé après que ces junkies soient devenu asocial, violent ou dément. De même qu’un trip appelé le D+ ou DNE accessible aux fortunes malsaines les plus grosses et visant à faire éprouver en réalité 306° la mort d’une autre personne, à la première personne.

Quarante ans plus tard aux premières implantations de labo pharmaceutique classique, en 2020, la Shimada Corps, s'intéressait dès lors aux applications de la cybernétique. Elargissant ainsi sont champs d'action, la firme continuait son ascension parmi les hautes sphères financières. Parallèlement la production de Dolorogen chute, l'engouement suscité quelques années plus tôt retombe pour atteindre une vitesse de croisière raisonnable. Au vue de l'importance des recherches effectuée par la firme pharmaceutique, le gouvernement surveille de près que la bioéthique et autres codes déontologiques propre à ce domaine soit respecté et appliqués et c’est entre pot de vins et rappel à l’ordre que la Shimada Corps fricottait avec les différents niveaux de représentation des autorités.

Mais le gouvernement se fit de plus en plus gourmand, et fut forcé de monter la barre de la législation bioéthique. Refusant tout net de tomber dans les pots de vins systématiques, véritables gouffre financiers vu l'expansion des laboratoires sur la côte Est, les divers Organisation yakuza œuvrant au sein du syndicat du Yatagarasu sous cette couverture légale (donc rattachés et assimilés comme des Yakuza malgré les origines ethniques différentes de leurs membres) décident de contourner la bioéthique. L'hormone servant à fabriquer le Dolorogen devient extrêmement chère à synthétiser en laboratoire. Sachant que cette hormone est présente dans le corps humains et en grande quantité si les conditions sont réunies, mais qu'il est impossible légalement de la prélever sur cobaye humain, le Yatagarasu investit dans les RedZones et les LOW-RZ (basse redzone). A la recherche de nouveaux addicts pour relancer les cycles de production de la drogue, les bas quartiers se retrouvent à nouveau infestés de junkies masochistes. L’Organisation Yakuza du Bronx est la dernière à mettre ce dispositif en place.
Bien qu'il soit implanté là depuis presque un siècle (95 ans pour être exact), les activités du syndicat n'ont jamais connus d'expansion remarquable. Akira Shimada décide d'en faire l'une des premières zones de prélèvement pour la production de Dolorogen. Il y envoi en retraite le chef des hittoman du Yatagarsu, Iriam "Kakihara" Irougov, machine à tuer et à administrer le Dolorogen, et le Waka gashira de la cote Est, Neil Parker, responsable des affaires courantes, pour aider le syndicat déjà en place a s'organiser dans les prélèvements tant des constituant à la synthétisation du D que ceux du D+.

Le binôme s'impose de lui-même dans la hiérarchie, et prend carrément le relais sur la gestion générale des affaires Yakuza dans le quartier, par la force et la sauvagerie méthodiquement conditionnée de l’un et par la diplomatie maligne de l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le Syndicat Yakuza
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yakuza 3
» [Test] Yakuza 3
» Syndicat des moderateurs sous payés
» Yakuza 3
» Le p'tit coin Old School de Yakuza

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: CASIER JUDICIAIRE :: LE YATAGARASU-
Sauter vers: