AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Madame Owens. (av. Lucrezia Striatus.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucrezia Striatus



Messages : 2
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Madame Owens. (av. Lucrezia Striatus.)    Jeu 8 Mar - 16:28

..Fiche de Personnage..


Ce personnage est une version alternative de mon personnage urbain principal : Miss Vegas Flower. A la différence qu'elle n'est plus chanteuse à temps plein et qu'elle se présente sous son vrai nom, sa personnalité est quasiment la même, ainsi que son histoire et ses goûts, à part quelques modifications pour aller dans le sens de l'univers de BX.


Noms, prénom(s):
Lucrezia dit "Sally" Owens.

Nom(s) utilisé(s) :
Miss Vegas Flower (Le nom de scène qu’elle utilise rarement) Miss Owens, Madame Owens, Madame Trent (D’après le nom de son ex-mari.)

Age et lieu de naissance :
Elle est née 31 Aout 2045 dans la banlieue de Reno, dans l'état du Nevada. Elle y a passé une large partie de sa vie avant de partir pour Las Vegas, peu après ses seize ans. Curieusement, elle fait rarement mention de son âge, si bien que beaucoup la pensent plus âgée, ce qu'elle ne dément pas d'ailleurs.
Emplois : Ancienne danseuse et chanteuse, spécialisée dans les performances burlesques. Tout son répertoire date des années trente, à l'après/avant guerre jusqu’aux années soixante. Avant l’accident qui à ralenti sa carrière, elle était accompagnée d’un orchestre appelé le Jitled Cats. Son agent se nomme Jay Lugari et réside à Las Vegas.

Caractéristiques physiques : C'est une petite femme (Elle atteint en général péniblement 1m68 avec ses escarpins) aux yeux marron très clairs et aux cheveux châtains. Elle a un large tatouage dans le bas du dos, représentant une Pin-up, deux dés et des cartes. Madame Owens est constamment ou presque vêtue d'habits ou d'accessoires Vintage. Le rouge est sa couleur de prédilection. Quelques cicatrices ponctuent son corps, au niveau de la jambe gauche et en bas de la nuque, près de l’emplacement de sa puce.

Comportement : Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est une originale, voire une marginale. Le souci est de savoir s'il s'agit d'une image qu'elle se donne ou de sa réelle personnalité, sans doute un peu des deux. Passionnée par la musique et les cabarets, elle n'hésite pas à mettre en avant son petit grain de folie pour se démarquer. Toutefois, derrière ses curieuses manières et sa joie de vivre quasi-permanente se cache une femme dont la vie n'a pas toujours été rose, il est rare qu'elle parle de son passé autrement que pour faire rire les gens. Par ailleurs, il est difficile de faire la part entre la vérité et la fiction dans toutes les curieuses histoires qu'elle raconte, à moins qu'elles n'existent que pour cacher une vie plus triste que doré qu'elle cherche désespérément à oublier..

Informations concernant la famille : Lucrezia est très proche de sa famille, qu'elle aime à peu près autant qu'elle déteste. Sa mère, Dorothy Owens (Née Abnott) travaille dans le même Diner's depuis près de vingt ans, tandis que son père, Edward dit "Butch" Owens est un militaire il n'a servi qu'une année, mais assez longtemps pour y perdre un testicule dans une explosion. Cet incident lui permis de gagner une pension à vie, une médaille et le surnom de "One-nut". Bien qu'ils soient divorcés depuis les treize ans de Lucrezia, Butch et Dorothy vivent toujours ensembles.

Anecdotes :
- Tandis qu'elle ne comprend strictement rien au Japonais ou même à l'Espagnol, hormis "Gringo/Hombre/Cojones/Fajitas", elle parle presque correctement l'allemand. En effet, étant depuis l'enfance une fanatique du film "Cabaret" elle a passé près d'un an lorsqu'elle avait dix-neuf ans, à Berlin.
- Elle déteste conduire.
- Sa famille paternelle est ancrée aux Etats-Unis depuis longtemps, surtout dans le Nord-Ouest. Quand à sa famille maternelle, grand-mère vient du Mississipi, aux alentours de Jackson et sa mère à été élevée à la Nouvelle Orléans.
- Son grand-père maternel est un Afrikaaner de Pretoria : Joost Van Liebert.




Dernière édition par Lucrezia Striatus le Jeu 8 Mar - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucrezia Striatus



Messages : 2
Date d'inscription : 05/03/2012

MessageSujet: Re: Madame Owens. (av. Lucrezia Striatus.)    Jeu 8 Mar - 16:32

Histoire :


Lucrezia Sally Owens, est née dans le Nevada, à Reno plus exactement. Son père est un ancien militaire et sa mère provient d’une des plus anciennes et meilleures familles du sud profond. Elle à eu une enfance heureuse et sans histoires macabres dans le placard, pas de viols, de meurtres, sinon des parents au mode de vie excentrique et des grands-parents maternelle à l'éducation oppressante et raciste.

Passionnée depuis toujours par la période d'après-guerre et l'ameublement art Déco, en partie grâce/a cause à sa grand mère maternelle qui ne jurait que par ce type d'esthétisme, elle à toujours été vue comme quelqu'un de très excentrique et d'has been, ce qu'elle prend toujours pour un compliment, allant jusqu'à dépenser des fortunes pour s'ameubler ou s'habiller selon sa période fétiche.

Depuis son plus jeune âge, Lucrezia à toujours rêvée d’être meneuse de revue, la proximité avec Las Vegas alimentant encore davantage ce fantasme. Ce rêve de carrière assez peu commun, elle le réalisa dès ses seize ans, après avoir quitté sa ville natale pour rejoindre son frère, pasteur dans une petite église aux couleurs pastel dans la banlieue de Vegas. Lucrezia ou « Miss Vegas Flowers » comme elle s’appelait à l’époque sur scène, avait du talent, ce qui aidait, mais elle avait surtout la niaque, ce qui n'étais pas non plus inutile. Elle ne cherchait pas la gloire des plateaux télés ni la célébrité du Billboard: le secteur où elle souhaitait briller n’est pas le plus connus des Etats-Unis.. Mais elle obtient une certaine renommée dans les cercles du burlesque, toujours accompagnée de son orchestre de blues.

Presque une décennie après son arrivée à Vegas, alors qu’elle s’apprêtait à signer LE contrat qui aurait pu lui apporter sur un plateau la gloire dont elle rêvait, la jeune femme fut gravement blessée lors d’un tragique accident de voiture causé par les imprudences de son mari de l’époque, qui à la suite ne tarda pas à devenir son ex-mari. Comme de très nombreux américains, elle ne disposait pas d’une grande assurance et les frais médicaux lui coutèrent une fortune, un gouffre où elle ne cessa de s’enfoncer avec les années. Prisonnière d’un fauteuil roulant pendant de longs mois où elle sombra peu à peu dans une profonde déprime, allant jusqu’à perdre le goût de chanter, elle obtint toutefois un crédit pour payer l’opération qui lui permit de récupérer ses jambes, son indépendance, sa vie en quelque sorte.

Mais la rééducation fut longue et couteuse, forçant la jeune femme à abandonner ses rêves d’une carrière florissante et d’un contrat qui entretemps, était tombé dans les mains d’une femme plus chanceuse qu’elle. Des années plus tard, Madame Owens, comme elle se fait appeler désormais, alterne les jobs sans intérêt mais plus commun pour payer ses dettes, espérant encore et toujours pouvoir remonter la pente et pourquoi pas, sur scène..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Madame Owens. (av. Lucrezia Striatus.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame Pepperpot (Maïa Borges/Schleich) 1984
» Madame Mathilde
» Madame Barbare arrive
» Vous avez un ticket Madame ?
» Plus fort que Madame Irma ou Nostradamus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA SIM :: IDENTIFIEZ VOUS-
Sauter vers: